L’EAU, UN TRÉSOR INESTIMABLE

Le forage est une solution qui vous permettra non seulement de faire des économies, mais aussi d’accéder à une eau saine et potable (sans traitements chimiques) tout au long de l’année.

Il faut savoir que dans la plupart des régions, l’eau de pluie s’écoulant lentement dans la nappe phréatique ou les eaux souterraines sont considérablement plus pures que toute autre source, puisqu’elles ont été soigneusement filtrées par la terre.

Voici les étapes à suivre, ainsi que les éléments à prendre en compte pour la réalisation de votre projet de forage d’eau :

1. Déterminer le bon emplacement

Ne jouez pas aux apprentis sorciers pour éviter les surprises désagréables en remuant la terre. Si possible, rendez-vous auprès d’un bureau d’études qui vous aidera à identifier le point le plus propice à l’installation du puits. Ensuite, il appartiendra aux géologues de décider si le point d’eau sera creusé ou foré. Notez que dans certains endroits, les eaux souterraines peuvent se trouver à quelques pieds seulement sous la surface ; tandis que dans d’autres localités, la profondeur peut atteindre des centaines de mètres sous terre.

Vous pouvez également engager un sourcier si tel est votre désir. Ce dernier est une personne qui met en avant ses capacités radiesthésiques et utilise des branches, des tiges de laiton ou des objets similaires pour chercher un point d’eau.

2. Consulter les cartes géologiques et topographiques

Bien que moins utiles que les relevés des forages ultérieurs, ces plans peuvent indiquer l’emplacement général des aquifères et des formations rocheuses sur un terrain donné. Quant aux cartes topographiques, elles sont censées montrer les caractéristiques et peuvent être utilisées pour tracer les emplacements des puits. Une fois toutes ces données rassemblées, il vous sera plus facile de déterminer si une zone possède suffisamment d’eau pour rendre le forage viable.

3. Obtenir un permis

Il est probable que votre projet nécessite une autorisation, car la qualité de l’eau est une question de santé publique. Aussi, avant d’entamer les travaux de forage, renseignez-vous auprès du service d’urbanisme de votre commune.

4. Trouver le matériel adéquat

Pour obtenir des résultats, fiables et satisfaisants, vous devez investir dans l’achat d’équipements variés : foreuse, excavatrice, suppresseur, guide sonde, tarière, etc.

Outre les opérations manuelles, des méthodes motorisées ont également été développées pour forer des trous plus grands et plus profonds. En voici quelques exemples :

  • Lançage à l’eau (Jetting)

Cette méthode utilise une pompe pour forcer un écoulement d’eau dans une tige de forage et une buse étroite pour créer un “jet” d’eau qui détache les sédiments.

  • Le battage

Ce procédé classique consiste à briser les roches souterraines par l’utilisation de trépans. Il est surtout utilisé sur les sols rocailleux.

  • Rotary

C’est un système qui est généralement utilisé sur les terrains durs. Il consiste à utiliser un trépan pour détruire les roches par broyage et rotation.

5. Être persévérants et prudents

Que vous creusiez ou foriez votre puits, les premiers 500 litres d’eau seront boueuses. Ce n’est qu’après avoir atteint cette quantité que la boue s’effacera petit à petit. Par précaution, n’utilisez jamais l’eau de votre puits pour la consommation tant que vous ne l’avez pas testée. Assurez-vous qu’elle ne soit pas contaminée par des produits chimiques ou infectée par toutes sortes de bactéries.

Pour la réalisation de vos travaux de forage, faites appel au savoir-faire de la compagnie LES PUISATIERS CARON INC. Elle est basée à Granby, dans la province du Québec. La construction de puits (artésiens, géothermiques, submersibles…) fait également partie de ses activités. Obtenez un devis rapide en appelant au (450) 987-2267/(450) 378-5518 ou en remplissant le formulaire de contact.