Quel est le coût d’une création de puisard ?

Créer un puisard est indispensable afin d’évacuer les trop–pleins d’eaux pluviales d’un terrain qui peuvent compromettre la solidité des bâtiments se trouvant à proximité. Ce projet pourra faciliter l’évacuation des eaux de pluie. De plus, il représente une solution idéale et durable pour tous les terrains qui ne sont pas reliés à un réseau d’évacuation des eaux pluviales. Cet article vous parle donc de ce qu’il faut savoir sur un puisard.

L’utilité d’un puisard

La première fonction d’un puisard est de récolter l’eau de pluie en l’absence d’aménagements comme les égouts ou la fosse. Il est aussi utile dans le cas d’un sol argileux ou d’un terrain en pente ou si une nappe phréatique ou un ruisseau se situe à proximité ou dans les régions où il pleut beaucoup. Aussi, il faut savoir que le puisard permet l’évacuation d’eau récupérée en facilitant sa pénétration dans le sol. De plus, il évite sa stagnation amenant à l’inondation du terrain. Ayant un fond tapissé de pierres empilées de 50 mm de diamètre au moins, le puisard pourra aider l’eau à mieux s’infiltrer dans le sol. Ainsi, l’eau pluviale ne restera pas à la surface d’un terrain, mais sera drainée vers les couches du sol plus profondes et plus perméables.

Le mode de fonctionnement d’un puisard

L’eau de pluie arrive au niveau des pierres par le biais d’un tuyau. Elle ruisselle ensuite entre ces cailloux afin d’atteindre l’un des trous présents au fond du puisard. Ces pierres permettent à l’eau de se répartir dans le sol de manière homogène et dans une zone étendue afin d’éviter sa stagnation. Et pour éviter que le puisard ne se remplisse de déchets entraînés par les eaux pluviales, il est conseillé de disposer une grille ou une couche de sable afin de stopper ces débris. Aussi, un puits de décantation peut être mis en place dans ce même objectif.

Les types de puisard

Il existe 2 types de puisard :

  • Le puisard vertical : c’est le plus courant des deux. Il est adapté aux terrains en pente. Ici, la buse utilisée doit faire au minimum 1 m de diamètre. Elle est posée à la verticale sur le lit de cailloux. Ensuite, un tuyau complémentaire achemine les eaux jusqu’au puisard.
  • Le puisard incliné : celui-ci est à employer pour des terrains à faible pente et à faible débit d’eau. Il comporte une buse penchée recueillant les eaux pluviales et les faisant ruisseler dans le sol grâce à son inclinaison. Plus longue, cette buse s’implante plus profondément, mais sa capacité de stockage n’est pas plus importante que celle du puisard vertical.

Le coût d’une installation de puisard

Le tarif d’un puisard, avec pose et main d’œuvre comprises, est entre 1000 et 3000 euros. Cette variation de prix dépend de toutes sortes d’éléments dont sa contenance et son matériau. Par exemple, pour une buse à béton, il faut prévoir 200 à 400 euros le m3. Par contre, si vous avez l’intention d’équiper votre puisard d’un couvercle de protection, cela vous coûtera à peu près 200 euros. Et quant à son entretien, cela ne coûtera que 10 euros tous les ans.

Pour conclure, ce projet est primordial pour éviter un quelconque problème à votre terrain de construction. Il suffit de choisir le type de puisard à installer et à bien procéder à son emplacement. Cependant, avant d’entamer le projet, il faudra savoir ce que vous recherchez pour définir le budget à prévoir pour sa mise en place. En passant, l’entreprise M.S.T.P peut se charger de tous vos projets relatifs aux travaux publics. Elle intervient sur toute la région des Midi-Pyrénées.