Travaux d’assainissement domestiques : principes et enjeux

À l’échelle mondiale, les maladies hydriques et diarrhéiques comme le choléra, le paludisme, la dengue, la gale ou encore l’hépatite font des ravages. Des millions de personnes à travers la planète souffrent encore des impacts nocifs dus à l’insalubrité. Les enfants étant plus réceptifs aux germes et aux virus, il est nécessaire d’assainir convenablement nos logements. Pour cela, il s’agit de connaître et surtout comprendre la nécessité des travaux d’assainissement domestiques.

1- Notion sur l’assainissement

Par définition, l’assainissement est une démarche visant à améliorer la situation sanitaire d’un environnement en supprimant toute cause potentielle de salubrité.

Puisque bon nombre de maladies se développent en milieu insalubre, l’objectif des travaux d’assainissement domestiques est de prévenir tout contact humain avec des substances dangereuses.

Pour cela, il faut mettre en place des systèmes de traitement et d’évacuation des eaux pluviales, domestiques, des excréta et des ordures ménagères.

2- Les différents modes d’assainissement

Chaque jour, les ménages francophones produisent des litres d’« eaux usées domestiques » via leurs vaisselles, la douche, les lessives et les toilettes.

Deux systèmes d’assainissement se distinguent : l’assainissement individuel ou autonome et l’assainissement collectif.

  • L’assainissement collectif : est une solution commune pour traiter les eaux usées. Comme son nom l’indique, il consiste à faire évacuer les eaux domestiques d’une habitation grâce aux réseaux tout-à-l’égout de la commune. Généralement, pour votre logement doit être relié au réseau public d’assainissement géré par la mairie. À savoir que pour assurer le traitement des eaux et l’entretien du tout-à-l’égout, certaines taxes sont exigées par la mairie.

 

  • L’assainissement individuel ou autonome : est aussi nommée A.N.C ou Assainissement Non Collectif. Dans le cas où vous habiteriez en zone rurale et/ou dans une zone non raccordée au tout-à-l’égout de la commune, il vous est obligatoire d’installer votre propre fosse ou tous autres systèmes d’assainissement individuel. Ce type de méthode est soumis à une réglementation stricte géré par le SPANC. Raison pour laquelle, il est toujours préférable de prendre contact avec des experts en travaux d’assainissement comme l’entreprise SARL JEANDROT. En effet, un contrôle du Service Public d’Assainissement Non Collectif est imposé aux propriétaires tous les 4 à 8 ans afin de déterminer la conformité des installations.

 

3- Les 3 étapes des travaux d’assainissement non collectif

Notons que les logements raccordés au tout-à-l’égout de la commune n’ont besoin que de peu d’intervention durant l’installation des matériels d’assainissement. Par contre, ce n’est pas le cas des habitations autonomes.

Voici les 3 étapes à suivre afin de réaliser des travaux d’assainissement individuels :

Étape 1: l’étude du sol

Pour ce faire, le SPANC détient une liste de bureaux d’études capable d’effectuer cette démarche. Cette étape est généralement facultative, mais peut être obligatoire dans certaines régions. Le coût sera évidemment à la charge du propriétaire et varie de 500 à 1.000 €. Une étude permet entre autres d’identifier les caractéristiques du sol, sa perméabilité et la nature du terrain, pour garantir le bon fonctionnement des dispositifs ANC et leurs durabilités.

Étape 2 : déclaration de travaux

Une fois l’étape précédente accomplie, une déclaration doit être déposée auprès du SPANC dans un délai de 2 mois avant le démarrage des travaux. Le but étant d’obtenir un permis de construire. Pour ce faire, un formulaire est à remplir et à adresser au Service public d’assainissement non collectif de la commune. Il ne restera par la suite qu’attendre la validation du dossier.

Étape 3 : début des travau

Dès le permis de construire en main, les travaux d’assainissement peuvent débuter. Que ce soit le terrassement, le raccordement des tuyaux, la pose du dispositif et la mise en service, rien ne vaut la patte d’un professionnel.