Étude parasismique : la condition sine qua non pour une construction durable

Construire un bâtiment solide et résistant est un gage de sécurité lors des catastrophes sismiques qui peuvent survenir à tout moment. Pour mettre en œuvre ce projet, l’idéal est de réaliser des études parasismiques lors des travaux de gros œuvres. C’est justement dans ce cadre que cet article propose des alternatives à mettre en œuvre pour construire un bâtiment durable.

Les études pour apprécier le comportement des bâtiments face aux attaques sismiques

Avant de s’engager dans la construction d’une maison résistante aux attaques sismiques, il est impératif de réaliser quelques études. Les plus recommandés par les spécialistes sont les prédictions sismiques, le zonage sismique et les études de sols. Voici l’importance de leurs réalisations.

Les études de prédictions sismiques

Les prédictions sismiques comme l’indique leur nom sont des études réalisées dans l’optique de prévoir les attaques sismiques. Avec cette étude, il est possible d’évaluer la magnitude des attaques et en conséquence renforcer la structure des bâtiments.

Pour réaliser cette étude, les spécialistes ont recours à deux méthodes essentielles. La première option consiste à évaluer la probabilité du risque. Il sera question pour eux d’identifier les zones à risque en se basant sur la nature du sol.

Quant à la seconde option, elle est relative à la détermination de causes du problème. Avec cette méthode probabiliste, les spécialistes recensent les signes précurseurs des précédentes catastrophes sismiques. De là, il est facile d’apporter des solutions efficaces capables de contenir la pression.

Toutefois, dans la pratique, les deux méthodes de prédictions sismiques sont réalisées l’une à la suite de l’autre sur le terrain. Cette approche permet d’apporter en effet une réponse rapide et efficace quant aux types de stratégies à adopter pour réussir la construction.

Les études de zonages scientifiques

Avec le zonage sismique, les scientifiques ont pu mettre sur pied une cartographie des régions sismiques. Classifié par ordre de priorité de 1 à 5, il donne l’importance des dégâts matériels à enregistrer après chaque catastrophe sismique. C’est donc de toute évidence qu’il faudra prêter un œil attentif à ce type d’étude avant toute construction.

Lorsque la zone du chantier se trouve dans une région à risque, l’idéal est de renforcer la structure du bâtiment. Plus l’édifice sera solide et résistant, plus on a la chance de limiter les déconvenues. C’est pour cette raison, il est important de respecter intégralement les recommandations et prescriptions de l’ingénieur chargé des travaux.

Les travaux d’études de sol

Les études de sol sont des travaux inhérents à la construction d’un bâtiment. Elles permettent en effet de tester la réactivité du bâtiment lorsque le sol est soumis à une attaque sismique. Pour réaliser ces études de grande envergure, autant faire recours à une entreprise de construction.

Celle-ci se chargera de prélever sur les lieux du chantier des échantillons de sols pour des études de textures des minéraux en laboratoire. Les rapports des travaux définiront le type de bâtiment à implanter. Par la même occasion, elle fournira des instructions utiles pour la bonne marche des travaux.

Quelques astuces pour construire un bâtiment parasismique neuf

La construction d’un bâtiment parasismique flambant neuf requiert l’application de quelques techniques simples dans le contenu. Dans le but de renforcer la résistivité, il est recommandé de ne pas instaurer des structures géométriques asymétriques sur les plans. Le faire revient à créer dans le bâtiment des zones fragiles de dissensions capables de céder facilement lors des affres.

Par ailleurs, il est tout aussi utile de faire usage des matériaux de bonne qualité. Le renforcement de la structure des murs et des supports de l’édifice en dépendra grandement. C’est ici que les compétences d’un ingénieur en génie civil sont d’un grand réconfort. Ce professionnel est en mesure d’identifier les magasins où on pourra sans gros efforts trouver ces matériaux.

En plus de ceci, d’autres indications sont proposées en fonction de la taille du bâtiment à construire. Pour les petits bâtiments, la construction en bloc et l’ancrage des pieux à des profondeurs dans le sol sont à fortement privilégier. À l’opposé lorsqu’il s’agit d’un grand bâtiment, il faudra que les structures à implanter renforcent au sol la stabilité du bâtiment. Dans ce cadre, il est préférable de bâtir sur des vérins à implanter dans le sol.